« Les mondes de l’arbre » Sophie Henrionnet

Bonjouur,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’une de mes lectures de vacances. J’ai eu l’occasion de lire  » Les mondes de l’arbre » de Sophie Henrionnet, auteure que j’ai eu l’occasion de rencontrer elle et ses univers lors d’une de ses dédicaces à Angers.

Résumé

« Céleste, 13 ans, et son petit frère Anatole viennent de déménager à contrecour. Dans leur nouvelle maison, d’étranges phénomènes se produisent et les deux adolescents découvrent une porte mystérieuse dans le cabanon du jardin. En la franchissant, ils plongent dans le monde de l’Arbre cosmique dont l’équilibre est menacé par des forces contraires. Désignée comme l’élue, Céleste va devoir constituer une guilde pour sauver l’Arbre. et le monde des Humains qui en dépend. En parallèle, rien ne se passe comme prévu dans « son » monde et la rentrée en quatrième est chaotique. Entre l’acquisition de nouveaux pouvoirs et des rencontres surprenantes, la double vie de Céleste va la mener vers des aventures inoubliables ! »

Mon avis

Je dois avouer que je ne connaissais pas du tout Sophie Henriette, c’est une amie qui m’a fait découvrir ses romans, lorsque je l’ai accompagné à une dédicace. 
Lors de cette rencontre, nous avons toute les trois beaucoup parler, de son métiers d’écrivain, de son passé, et des romans qu’elle écrit, autant pour les plus jeunes que pour les adultes. Ce fut un réel plaisir ! 
Mon amie ayant acheté et lu  » Les monde de l’arbre » me la directement conseillé, il c’est donc retrouvé dans ma PaL des vacances. 

Un transat, un verre de thé frais, et c’est parti pour la lecture, en à peine deux jours il a été lu … oups ! 
Un roman qui m’a fait pensé à un peu  » Au monde de Narnia » de C.C Lewis, et  » Arthur et les Minimoys » de Luc Besson, romans qui ont bercé mon adolescence, j’ai retrouvé ces univers dans le récit des mondes de l’arbre décrit par Sophie Henriette. La découverte d’un monde secret enfoui juste à côté du nôtre, dont seuls les enfants peuvent les sauver.

Capture1

Les personnages sont jeunes, à la sortie de l’enfance, j’ai eu un peu de mal à m’identifier à eux, mais Céleste et Anatole, sont tellement attachants ! Je me les suis imaginé un peu comme un petit frère et soeur, je les suivais dans leurs quêtes en étant une nouvelle personne intégrée au récit.

L’univers m’a tout de suite plus, de la fantasy à l’état pur, et ça fait beaucoup de bien ! L’histoire et les différents mondes se mettent en place dans ce premier tome, mais je pense que le second devrait démarré sur les chapeaux de roues ! (Je n’en dis pas trop sur le courant de l’histoire, pour ne rien vous spoiler)
Alors oui, même si l’age des héros est assez jeune, je conseillerais ce roman aux enfants qui aime lire et adolescents, mais aussi pourquoi pas aux adultes en mal de fantasy française ! 

L’histoire regorge de petits ingrédients qui en fait un roman très agréable à lire, les rebondissements sont présents et situé aux parfaits endroits, le récit ne s’essouffle pas, et sait manié l’arrivée de nouveaux personnages. 
Avec nos yeux d’adultes, le final est attendu, pour les plus jeunes, l’effet de surprise sera intacte.

J’ai passé un vrai bon moment de lecture, et je vous la conseille vraiment ! J’ai d’ailleurs hâte de savoir ce que le second tome réserve à nos héros en mal d’aventures ! 

Sophie Henriette écrit aussi pour les adultes, et je vais aller voir prochainement en librairie pou me procurer l’un de ses récits. Affaire à suivre !  


Fiche technique du livre : 

Auteur : Sophie Henrionnet

Editeur : Play Bac

Nombre de pages : 258


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s